Dernières informations – barefooting/minimalistes en France
Prochaines animations et événements barefooting/minimaliste


Abonnez-vous vite à la Newsletter qui court pieds nus pour être informé.e.s des prochaines activités et animations !

Le barefooting/minimalisme dans les média

- 23 mars 2017 - Est-ce une bonne idée de courir pieds nus ? (Article dans le Ouest France par Assia Hamdi)

- 12 août 2016 - Adriana Karembeu et Michel Cymes apprennent la course pieds nus ! Les images et la vidéo de #PECH, "Le Pouvoir incroyable du corps humain" !

- On n'est pas que des cobayes - Trouver chaussure à son pied

Corrida de Noël à Issy-les-Moulineaux – J’ai couru en chaussures minimalistes et pieds nus !

Christian s'échauffe avant la course déguisée

Crédit photo @David Verriere runmygeek.com

Pour tout pionnier, il est impératif d’assumer sa passion. La Corrida de Noël, organisée par ma ville Issy-les-Moulineaux, a été l’occasion d’affronter les regards étonnés de mes Co-citoyens. Le principe de la quatrième course de la matinée, non-chronométrée : se costumer et courir pendant 10 km. J’ai donc revêtu les attraits du Père Noël, histoire de passer inaperçu dans le flot de coureurs. Or, sur la ligne de départ – entouré de Napoléon, des Village People, d’élans, dont un en Vibram FiveFingers, d’une très belle sorcière, d’une montgolfière, d’un paquet cadeau géant, et de divers Jésus et apôtres – mon tee-shirt bleu azur « Courir Pieds Nus Point Com » a fait ombrage à mon déguisement. Il me désignait comme l’excentrique de service. Des acteurs de la « runnosphère », dont David (RunMyGeek), documentaient la scène sous le regard amusé d’André Santini, maire d’Issy-les-Moulineaux. Pendant que moi, perdu dans mes pensées, j’imaginais les risques de la course : mettre le turbo sur 10 kilomètres dans mes ZEMgear Ninja, était-ce risqué ? Allais-je vraiment oser un bout de route pieds nus ? Et si les commentaires des badauds – « fou », « déséquilibré »… – étaient justifiés ?

Coureur minimaliste poursuivi par une horde de élans et de Pères Noêls!

Crédit photo @David Verriere runmygeek.com

« Pan ! » Monsieur Santini lance le départ !

Aussitôt, les élans paniqués provoquent un mouvement de foule qui m’oblige à galoper sur cette première ligne droite. Au bout de quelques centaines de mètres, les Pères Noëls les plus véloces disparaissent à l’horizon… En même temps, je cherche mon souffle et mon rythme. Au bout de quelques minutes, j’arrive enfin à me stabiliser autour de 4:20 min/km. Un premier tour, quelques facéties devant femme et enfants, et retour au boulot : saluer la foule qui encourage les coureurs, applaudir les musiciens disposés aux points stratégiques du parcours, tendre la main aux nombreux enfants qui bordent la route…

Coureur minimaliste déguisé (un peu) en Père Noël

Crédit photo @David Verriere runmygeek.com

L’obstacle tant redouté

Soudain, face à moi, l’obstacle tant redouté : le col d’Issy. Un vertigineux passage aux cimes de la Ville. Un mur de 40 mètres de haut, qu’il faut monter et redescendre aussitôt. Un lieu, où lors des mes dernières participations en 2005 et 2006, j’avais souffert le martyre à cause de puissants points de côtés. Au pied de la montée, j’accélère. Je mise sur le poids plume de mes ZEMgear Ninjas pour passer cette étape…. EPIC FAIL ! Une grosse envie de rendre gorge à hauteur du Musée de la Carte à Jouer. (Qui entre nous a sûrement dû en voir d’autres dans un état semblable).

Exit la foulée du « chasseur des savanes », prônée par les adeptes du « barefooting ». Elle est remplacée par un pas lourd et hésitant jusqu’au sommet vertigineux de l’ascension. Virage serré à droite devant la pharmacie. (J’hésite à y rester). Puis nouvel obstacle : une pente presque verticale vers le Square Weiden. Euh, enfin à mes yeux troubles.

Coureur minimaliste déguisé (un peu) en Père Noël

Crédit photo @David Verriere runmygeek.com

Souci technique : impossible de solliciter mes talons en chaussures minimalistes. Je dois courir sur le milieu et le devant du pied. Seulement voilà… Plus la descente est raide, plus les talons gênent la foulée.

J’analyse mes mouvements. Primo. Il faut courir à moitié accroupi, comme si je descendais une piste dans les Alpes. Secundo. Je n’ai pas la forme physique pour courir aisément sur une pente avec mes chaussures minimalistes. Comment puis-je me retrouver dans cette course sans y avoir songé ? Quel impair. Depuis le début de ma reconversion au « barefooting », je ne me suis jamais entrainé à courir en descente. Une ribambelle de Pères Noëls me double. Je laisse de côté mon égo, puis retrouve mes forces, en bas du col, sans endommager mes pieds. Puis, rebelote, sourire à ma famille qui filme tout ce qui bouge… Des cris d’encouragement de David et de Clara (Running Newbie).

Coureur minimaliste déguisé (un peu) en Père Noël

Crédit photo @David Verriere runmygeek.com

Je me relance avec vigueur dans la dernière boucle…

Je pile devant la Mairie pour arracher de mes pieds mes ZEMgears. Pas question de laisser encore des élans me piétiner avant la ligne d’arrivée ! Aussitôt reparti, je slalome pieds nus sur toute la largeur de la chaussée. Puis me retrouve à nouveau à pied d’œuvre : l’ascension historique du col d’Issy pieds nus ! Comme dans un rêve, le temps s’arrête. Propulsé par les acclamations d’une foule en délire devant tant de courage pédale, je survole l’ascension en quelques secondes… (Enfin… heu ! C’est moi qui raconte !) A hauteur du Musée de la Carte à Jouer, je me sens à nouveau blafard. Un trafic de coureurs qui m’empêche de prendre la ligne optimale. Un silence envahit l’assemblée. Les autres coureurs me regardent ahuris et encore une fois laissent échapper des commentaires sur ma santé mentale : « il fait froid pour courir pied nu, ça se fait pas! Oh le c… » Seule une bande de jeunes supporte bruyamment mon pied de nez aux conventions. Leurs acclamations me requinquent ! Je boucle ma montée et salue faiblement les musiciens. Puis dernière descente tout schuss.

Premier coureur ayant terminé la Corrida, pieds nus!

Crédit photo @David Verriere runmygeek.com

Genoux légèrement fléchis, je slalome entre les grappes de Pères Noëls ! J’arrive face aux pompiers. Salue une dernière rangée d’enfants avant de virer à droite puis à gauche sous les applaudissements de la foule. (Dont certaines remarques ne sont pas communicables dans cette brève !) Je franchis la ligne d’arrivée. Temps de ma course, 47 minutes, et le sentiment d’avoir pleinement profité de ma sortie minimaliste. Médaille autour du cou, bouteille de jeune Bordeaux à la main gauche, mes ZEMgear à la main droite, je retrouve David muni de son appareil photo, avec lequel il a immortalisé ma première arrivée « pieds nus ». Telle la photo immortalisant mes chaînes de vélo, celle-ci prouve que j’appartiens enfin complètement au clan des coureurs « barefooting » de France.

En 2011. Toute la Corrida sans chaussures ? A suivre!

Un grand merci aux personnes ayant bien voulu partager leurs photos et vidéos avec moi :

David (runmygeek.com),

Babette et Alvin Harberts.

Et aux autres, tel que Clara (Running Newbie), et un gars de l’ACBB au ravito qui connaissait mon nom, ou encore mon voisin de ligne de départ qui a déclaré avoir visité courirpiedsnus.com la veille !

Et aux nombreux musiciens, enfants, élans et Pères Noëls qui ont animés cette immense fête populaire – merci!

Et encore plus à Morgane, qui a relu l’article et corrigé mes nombreuses erreurs, sans changer le sens de mes propos!

14 réponses à to “Corrida de Noël à Issy-les-Moulineaux – J’ai couru en chaussures minimalistes et pieds nus !

  • Super Christian, quel mise en scène !!!
    c’est vrai que les descentes demandent de l’entrainement,
    Je n’ai pas la même technique que toi, je reste droit, et j’accentue encore plus l’attaque sur l’avant du pied, c’est un peu technique mais ça passe.
    Belle course et belle progression en tous cas.

  • Ton compte rendu de course est un vrai bonheur à lire ! Il me fait découvrir un peu plus le monde du « barefooting » qui reste encore un grand mystère pour moi 😉
    Bravo !

  • bravo christian, félicitations pour ce très bon compte rendu très vivant. J’ai eu, en te lisant, l’impression que c’était moi qui courrait pieds nus sur le bitume glacial du « col d’Issy » 😉
    je suis content d’avoir pu te rencontrer « en vrai » 😀
    à bientôt !

  • […] Qui suis-je? « Corrida de Noël à Issy-les-Moulineaux – J’ai couru en chaussures minimalistes et pieds… […]

  • Arnaud:

    Sympa ton histoire! Moi je n’ai pas assumé la course pieds nus, et ai piteusement couru en Evo. Et en effet, la descente était assez terrible, en position de schuss comme toi 🙂

  • admin:

    Merci Arnaud pour ton commentaire! Tu as donc couru la Corrida, si j’ai bien compris? Je me gardes bien de faire du prosélytisme autour du barefooting, car la pratique demande pas mal de pratique, et peut entraîner des blessures. Donc je suis déjà ravi que tu testes des chaussure minimalistes, les Evo ont bonne réputation il me semble. Le plus important c’est d’avoir envie de tester d’autres types de chaussure, afin de trouver le style qui convient. A la fin, peu importe la chaussure, du moment ou le pied s’y sent bien 😉 Et puis les descentes, ça restera encore ma hantise un bon bout de temps, je pense! Bonne course et peut-être à bientôt sur la route…

  • […] Une sortie de 10Km / 47 minutes, lors de la Corrida de Noël d’Issy-les-Moulineaux, où j’ai participé déguisé en Père Noël Minimaliste / Pieds Nus (sisi!) Entraînement Pieds Nus Chaussures Minimalistes Décembre […]

  • Nicolas:

    Bonjour Christian,
    Envoie moi un mail pour que l’on parle barefooting et autres …
    A bientot,
    Nicolas

  • BarefooToniC:

    Bonsoir Christian,

    Je suis un novice du barefooting.
    j’habite en Belgique et je souhaiterais courir le semi-Marathon de Bruxelles en octobre 2012. Actuellement je cours 6 km en chaussetes/pieds nus en attendant la réparation de quelques cloches aux orteils. J’ai cru comprendre que 20 km c’est trop pour les préparer en 3 mois.

    Quel est ton avis ?
    Merci d’avance.
    Cordialement.

    • admin:

      Bonjour BarefooToniCBon, et merci pour ta question. 6 kilomètres, c’est déjà très bien – bravo !

      Je connais des personnes qui ont réussi à augmenter assez rapidement leurs distances pieds nus (sans approcher la distance semi) donc je dirai que trois mois c’est pas impossible pour atteindre cette distance. Cependant, je craigns que t’ouvres à un risque de blessure car tu es probablement aussi en train d’apprivoiser la foulée minimaliste (je peux me tromper bien sur). Tes plantes vont Evidemment freiner tes excès, d’ou l’importance de courir pieds nus pour bien réussir sa transition, mais il reste que c’est beaucoup plus de distance dans l’absolue, en peu de temps…

      Sinon, d’expérience, il faudrait pouvoir courir bien au-delà de cette distance, en conditions réelles (sur route, et à vitesse course) et cela ajoute sacrément au cahier des charges… Le but de sur-préparer c’est de ne pas souffrir le jour J, de pouvoir pleinement profiter de ton choix de courir de vraies distances sans chaussures.

      L’un dans l’autre, j’ai envie de dire qu’il vaudrait mieux laisser passer l’hiver pour envisager cette distance et plus, en 2013. Tu éviteras de te blesser, et tu pourras franchir la ligne d’arriver avec un grand sourire !

      Ah – tant que j’y penses – je vais faire un appel à coureurs pieds nus à Bruxelles, pour essayer de te trouver des compagnons de route 😉

      A bientôt pour des news de ta progression,

      Christian

      • BarefooToniC:

        Bonsoir Christian,
        Merci de ton avis, j’avais besoin de m’entendre dire que c’était tôt…. C’est plus raisonnable d’être sur-préparé.
        Il y a 2 semaines j’ai définitivement rapporté mes nouvelles Nike que j’avais à l’essai. Le switch est donc fait ! Maintenant la patience est une composante indispensable de mon entrainement.
        Malheureusement j’ai dû ‘lever le pied’ car j’ai une douleur assez gênante côté extérieur du pied droit (impossible de mettre sur pointe le pied). Probablement la dernière sortie était trop intense en plus de mon surpoids (1,78m / 90 kg) !
        Je fais du Triathlon depuis 1 an et là je redémarre à 0 pour la CAP pieds nus. Actuellement je compense en faisant beaucoup de vélo et de la natation pour garder la condition car les km en CAP sont relativement faibles.
        Si il y a des coureurs pieds nus en Belgique, ce serait sympa d’en rencontrer. J’habite la région de Mons (CP 7000).
        Merci à toi pour ton site et tous les barefooteurs pour le partage de cette passion.
        BarefooToniC.

  • […] de Noël d’Issy-les-Moulineaux, véritable fête populaire à la gloire de la course à pied.  J’avais déjà participé en 2010, chaussée de mes ZEMgear, et même pieds nus à la fin. En 2011, nouvelle participation réalisée […]

  • […] sérieux » « déguisés », et chaque année je recommence !  J’avais déjà participé en 2010, chaussée de mes ZEMgear, et même pieds nus à la fin. En 2011, deuxième participation […]

Laisser un commentaire

Runnosphère - des hommes et des femmes, blogueurs et coureurs
ARCHIVES
Me suivre sur…