Dernières informations – barefooting/minimalistes en France

Une nouvelle année commence, et je me réjouis de vous retrouver sur plusieurs événements tout au long de l'année ! On ira courir dans les Alpes, et Belgique, même peut-être en Suisse ;-)

- Samedi (soir !) 21 janvier 2017: Issy Urban Trail

A déterminer ensemble - prochaine Tour des Maréchaux, environ 3 semaines avant le Marathon de Paris - je reviens vers vous !

Abonnez-vous vite à la Newsletter qui court pieds nus pour être informé.e.s des prochaines activités et animations !

- 12 août 2016 - Adriana Karembeu et Michel Cymes apprennent la course pieds nus ! Les images et la vidéo de #PECH, "Le Pouvoir incroyable du corps humain" !

- On n'est pas que des cobayes - "Trouver chaussure à son pied"

Témoignage Romain – barefoot en souriant !

Romain Barefoot avec le sourire

Romain Barefoot avec le sourire

Pseudo : Nemo_936
Age : 32
Durée de conversion : 5 mois
Ville : Les essarts le roi
Pays : France

En bref (4 à 5 phrases pour te décrire)

Passionné de musiques obscures, un peu la tête en l’air et curieux. Téléconseiller pour un site de vente en ligne de sport.

Quel est ton parcours sportif ?

Rien à part le sport jusqu’au lycée, puis la découverte du VTT, puis du vélo de route et la course à pied pour se « faire la caisse » pour le vélo… mais ça c’était avant!

Pourquoi cours-tu ?

Pour la joie que ça procure, le calme aussi, le plaisir de sentir les cuisses chauffer et de passer en courant là où on butait jusque là.

Pour le plaisir de voir la nature, les animaux, la sensation d’être seul la nuit dans les bois avec une frontale.

Qu’est-ce qui t’a convaincu de courir pied nu, ou avec des chaussures minimalistes ?

Un jour j’ai vu VFF et ça m’a intrigué, et puis j’ai lu « Born to Run » (Christopher MacDougall ndlr) et surtout, j’en avais assez d’avoir mal aux genoux après une petite séance de 1h et de ne plus pouvoir être assis 1h30 en voiture sans grosses douleurs aux genoux.

L’idée de respecter la bio-mécanique du corps et de me passer « d’artifices » n’est pas pour me déplaire non plus!

Comment s’est passée la transition vers la course pieds nus ou en chaussure minimaliste ?

Je suis encore en plein dedans, après un début un peu problématique. Je retombais trop sur l’avant du pied et pas assez sur le médio-pied (milieu du pied – ndlr).

Avant, en talonnant, je pouvais courir 20 km en « trail » francilien. Là je suis à 8/9km, donc il faut encore gagner en endurance.

Depuis 10/15 jours j’incorpore un peu de « pieds nus » pur et dur dans les sorties natures.

Combien de temps pour effectuer la transition ?

Je suis encore dedans. Il a fallu quelques mois et quelques rencontres pour poser correctement les pieds en chaussures minimalistes « classiques », puis ensuite en Vibram. Là, je repars un peu de 0 en pieds nus.

Comment faut-il s’entraîner pour habituer ses pieds ?

Pour ma part, le conseil qui a fonctionné a été : mini sorties de 2,5/3km, avec un maximum de montées en courant (on fait naturellement des petites foulées et on garde les genoux pliés). On retrouve ce conseil chez Scott Jurek, « born to run », mon podologue…

Sur quels revêtements cours-tu ?

Principalement en « trail »/nature dans les Yvelines. Un peu de piste désormais pour rôder les pieds.

Pratique quotidienne : quel(s) type(s) de revêtement ; durée habituelle et fréquence des sorties ?

3 sorties par semaine, de 45 minutes à 1 heure. Le maximum possible de parcours dans les bois!

Avec quelle(s) chaussure(s) minimaliste(s) cours tu (pieds nus étant bien sûr accepté) durant ta période de transition et après ?

En quelques mois j’ai pu tester : Trailroc 150 de Inov-8 (achetées un peu grandes), des VFF KSO (un peu grandes aussi), des VFF Spyridon. Les chaussures minimalistes ne s’achètent pas « un peu grandes » comme des chaussures classiques. Conseil bien utile, que j’aurais aimé avoir au moment de mes achats.

J’attends mes premières huaraches Xero Shoes. (je suis très preneur de démo pour le laçage) (Démo de laçage vidéo – ndlr)

Au quotidien, pour le travail, des Vivobarefoot Stealth, et cet été surement avec les Xero.

Quelles blessures, avant/après la transition ?

Une grosse douleur handicapante en haut du tendon/bas du mollet droit. C’était dû à une erreur technique de ma foulée. Je gardais la jambe trop tendue, et ne retombais que sur la pointe des pieds. Erreur classique du débutant parait-il.

Avant la transition, grosse douleur aux genoux, quand je restais immobile trop longtemps (ça a désormais disparu).

Quel regard porte ton entourage sur ta pratique ?

Mon entourage est habitué à mes « excentricités » donc ce ne fut qu’une chose de plus dans la longue liste de mes bizarreries pour les chaussures minimalistes. Le « pieds nus » en nature semble beaucoup plus intriguer et poser de questions, notamment de sécurité.

Quels sites, quels coureurs t’ont aidé dans ta reconversion ?

Ce site m’a bien aidé en me fournissant des bonnes adresses, et en permettant des chouettes rencontres! Vivement la prochaine anim’ TrailBall.

Le livre « born to run » est très sympa et motivant.

En coureurs, j’ai beaucoup de plaisir à regarder les exploits de Jornet, de krupicka et les coureurs de Born to Run, mais ils ne m’ont pas aidé personnellement, si ce n’est le grand sourire qu’ils ont au visage et la joie évidente qu’ils ont à courir.

Quelques astuces pour d’autres coureurs ?

Les chaussures minimalistes se prennent un peu plus ajustées que des chaussures « classiques » au moins pour les VFF.

Le conseil-combo : tourner vite les jambes, faire des petits pas et le moins de bruit possible en posant le pied à plat.

faites-vous plaisir en courant.

Combien de coureurs minimalistes/pieds nus dans ton entourage ?

Des très proches 2 autres.

Des moins proches pour le moment mais que je suis pressé de revoir je dirais les gens rencontrés à l’animation d’il y a quelques jours.

Quels objectifs (courses/distances/etc.) ?

L’objectif est de continuer à progresser en termes de distance tout en gardant le sourire aux lèvres.

Recourir la nuit, sans musique et profiter de la forêt.

Un jour, peut-être, le marathon du Mont Blanc.

Relate-nous deux ou trois remarques rigolotes ou moqueuses entendues lors de tes dernières sorties PN

« Tu cours comme une fille avec tes drôles de chaussures » – comprendre en sautillant de droite à gauche entre les cailloux… et leur faire remarquer que tout en sautillant j’étais devant…

Autres remarques ?

Le plus dur est de se lancer et d’accepter de repartir de 0 ou presque. C’est assez frustrant.

Et se dire que si on choisit le minimalisme ou le pieds nus, il faut vraiment y aller pour de bon, car ce serait délicat de faire du médio-pied un jour et du talonnage le lendemain.

Commentaire supplémentaire (+4 mois)

Niveau pratique les choses ont un peu évolué : je cours désormais exclusivement en sandales Luna : Leadville Pacer en trail (laçage ATS et bientôt en laçage tradi) et en Venado sur route (laçage tradi, en chanvre)


J’ai incorporé une nouvelle pratique à mon entraînement : la rando pieds nus avec ma chérie. Elle marche en chaussures minimalistes et moi pieds nus, en forêt. ça permet de faire un peu de distance (5/6km) et de bien renforcer les pieds, tout en étant moins contraignant que la course courue.


En coureurs qui inspirent, je rajouterais Jess Soco, qui court pour Luna aussi. La raison reste la même, le sourire évident et le plaisir énorme qui se dégage de son visage. C’est vraiment ça qui me pousse à courir, ce sentiment de joie et de plaisir qu’on a. Les premières foulées en montage ont été un vrai révélateur. Toujours en sandales, des longues, en marchant, du trottinage en zigzagant entre les rochers.


Y a aussi un côté ludique dans les sandales, on peut sauter dans les flaques de boue, on sautille entre les cailloux etc.

Les durées d’entraînement ont un peu varié à la hausse. Je cours 3* la semaine : une  séance studieuse/dure le mardi : fractionné, ou course en côtes etc. Le jeudi c’est sortie ludique ou avec des gens, et le WE sortie longue. Je viens de refaire mon premier semi-marathon depuis la conversion, en-dessous de 2h, ce qui est mon record perso.

Ajoutez votre témoignage !

Pour voir d’autres témoignages : Catégorie « Témoignages ».

Pour déposer votre témoignage : formulaire « Témoignages ».

3 réponses à to “Témoignage Romain – barefoot en souriant !”

  • aesclepios:

    Bonjour Romain,
    Deux questions à propos des sandales luna.

    Quelle est la densité du matériau (en dehors de la semelle d’usure qui est en dur). Est ce relativement mou ou ferme ?
    Les fabriquants ont souvent la manie de coller de la mousse relativement molle sur une semelle d’usure dure. Dans ce cas, on perd la proprioception.
    J’ai des claquettes (tongs) en dur et des claquettes molles sur semelle d’usure dure et bien je suis bien mieux avec les dures. Les molles sont au placard.

    Pour l’instant, apparemment sur le site, il n’est pas possible d’acquérir des leadvilles en laçage traditionnel ?

  • Romain:

    Bonjour 🙂

    La dureté de la semelle (et donc la proprioception) varie en fonction de la semelle. La venado plus souple, plus fine, plus d’infos par conséquent. LA leadville plus épaisse.

    Courant que trop rarement en montagne, j’ai opté pour la leadville pacer pour sa relative souplesse.

    pour info, comparaison oso/leadville trail :

    http://barefootinclined.blogspot.fr/2013/12/its-always-huarache-season-luna-oso-vs.html

    on voit bien que la oso sera beaucoup plus rigide!

    Sur les 2 modèles que j’ai pu tester la semelle reste relativement ferme je trouve sans pour autant empêcher de ne rien sentir. La partie contact avec le sol est relativement souple, il ne faut pas prévoir de faire régulièrement de la route en leadville/oso ou alors les crampons risquent de fondre assez vite. Mes venados ont quelques impacts dans la semelle, des coupures dans la semelle, les leadville ont fait quelques kilomètres cet été en montagne à peu près 50 dans les Alpes) et ne montrent pas de signes d’usure.

    Les semelles sont les mêmes en ATS et en laçage tradi, je suis sur qu’ils accepteraient de vendre des semelles et des lacets, ils répondent aux messages sous 72h de mon expérience. Sinon rien n’empêche de modifier a posteriori les sandales en coupant le système ATS et en installant des lacets.

    Niveau sensation c’est très différent d’une xero :

    la sandale est maintenue fermement au pied, et on a une « vraie » semelle, comparée à des xero en 4mm qui font plutôt un effet « peau super renforcée »

Laisser un commentaire

EVENEMENTS
Mai
6
sam
2017
9 h 30 min IBRD International Barefoot Runn... @ Parc Suzanne Lenglen (au stade)
IBRD International Barefoot Runn... @ Parc Suzanne Lenglen (au stade)
Mai 6 @ 9 h 30 min – 12 h 00 min
IBRD International Barefoot Runner's Day 2017 @ Parc Suzanne Lenglen (au stade) | Paris | Île-de-France | France
l’IBRD (International Barefoot Running Day) c’est la grande messe annuelle de tous les coureurs pieds nus et en chaussure minimaliste. De plus en plus populaire, cet évènement sera organisé dans plusieurs villes en France, sous[...]
Sep
24
dim
2017
8 h 00 min Paris-Versailles 2017 @ Tour Eiffel
Paris-Versailles 2017 @ Tour Eiffel
Sep 24 @ 8 h 00 min – 12 h 30 min
Paris-Versailles 2017 @ Tour Eiffel | Paris | Île-de-France | France
Vous participez à Paris-Versailles cette année ? Ca alors – moi aussi !  Comme je suis bénévole aux dossards au nom de la collective de bloguers Le Runnosphère, j’ai la chance de partir dans le[...]
Runnosphère - des hommes et des femmes, blogueurs et coureurs
ARCHIVES
Me suivre sur…
StravaStrava