Dernières informations – barefooting/minimalistes en France
Prochaines animations et événements barefooting/minimaliste

IBRD (International Barefoot Running Day) 2018 - dimanche 6 mai - détails ici - apportez un pique-nique, il va faire très beau ! Séance de TrailBall en plus ;-) .

Abonnez-vous vite à la Newsletter qui court pieds nus pour être informé.e.s des prochaines activités et animations !

Le barefooting/minimalisme dans les média

- 23 mars 2017 - Est-ce une bonne idée de courir pieds nus ? (Article dans le Ouest France par Assia Hamdi)

- 12 août 2016 - Adriana Karembeu et Michel Cymes apprennent la course pieds nus ! Les images et la vidéo de #PECH, "Le Pouvoir incroyable du corps humain" !

- On n'est pas que des cobayes - Trouver chaussure à son pied

Témoignage – Michel, la vie (de sportive) sauvée par la CPN

Michel au Marathon de Laval 2016

Mon expérience de coureur pieds nus (ou presque…)

Agé de 68 ans je cours depuis 30 ans; l’idée initiale était de perdre quelques kilos engrangés lors d’une immobilisation forcée suite à une rupture de tendon d’Achille lors d’un match de tennis (totalement) amical!

Mais courir, c’est comme le tabac, on devient accroc dès les premières bouffées/foulées, et de fil en aiguille, j’ai couru mon premier marathon (annuel) en 1999 du côté des Côtes de Beaune.

Tout baignait alors, avec mes petits entraînements rituels, soit un marathon par semaine en 3 ou 4 prises … jusqu’à ce funeste marathon de Tours de septembre 2016 où j’ai du abandonner au 32ème, bien qu’en mes temps habituels de 3h45, cause un mal de dos insupportable; il y avait certes des signes précurseurs, style lombalgies à répétition, depuis cette vilaine rupture de tendon d’Achille, mais endorphines à l’appui je dévorais à belles dents les marathons occidentaux du Mont St Michel, Vannes, Laval, et Bout du Monde…

Un peu désespéré, vis à vis de mon avenir de coureur longue distance, je me morfondais et envisageais alors une reconversion à 100% vers le golf, activité totalement inoffensive pour le dos, c’est bien connu…

Et puis Sissi me dit quelques semaines plus tard, « tiens il y a une émission sur la 3 , Les Pouvoirs Incroyables du Corps Humain avec Michel Cymes et Adriana Karembeu, ça pourrait t’intéresser« . Estimant qu’elle évoquait Mme Karembeu, je regardais donc la-dite émission, et ce fut LE DÉCLIC !!

Le lendemain, je partais avec mes chaussures académiques de jogging, et arrivé sur la plage, je les ENLEVAIS !!!… pour 10 minutes; persuadé d’avoir moins mal au dos que d’habitude, je recommençais le surlendemain… pour 20 minutes; méthode Coué aidant, je persistais dans cette série aussi audacieuse que divergente, me risquant même sur des sentiers de randonnée, puis sur des routes goudronnées, de plus en plus Byzance: Cette fois-ci, j’en étais convaincu, JE N’AVAIS PLUS MAL AU DOS EN COURANT !!!

« Oui, mais c’est quand même pas très propre de courir pieds nus, pense à tout ce sur quoi on peut mettre le pied… » me martela dès lors Sissi; toujours à l’affût de conseils autant amoureux que salutaires, je commençais alors à parcourir les sites de Coureurs Pieds Nus à la recherche d’un bon compromis :

Comme beaucoup de congénères, maintenant que je courrais sans pépin plus de 60 minutes, j’ai fait connaissance des sandales Huaraches, dont le côté bricolo m’avait (je dois l’avouer) attiré ; pour un temps, car déjà rétif aux tongs, je n’ai pas supporté plus de trois sorties la pression du nœud en 8 sous le gros orteil; donc retour à la case départ, jusqu’au jour où en passant acheter des balles de golf chez Déca…on (tiens, tiens…) Sissi attire mon attention au rayon Sports Nautiques sur… des chaussons de Kayak.

…des trucs qui vous englobent le pied sans le serrer et qui vu l’épaisseur vraiment très mini-mini des semelles, pouvaient donner l’illusion de Courir Pieds Nus!

Vu le prix (14,99 €) j’acquis donc mes premières chaussures marque Tribord, que je m’empressai de tester dès le lendemain, et là, MIRACLE!

je courus le pied léger, le dos bien amorti par ma voûte plantaire, la fleur à la boutonnière et ma plante de pied idéalement protégée des crottes de chien; seul problème, il faisait un peu chaud, encore plus lors de la 2ème sortie, si bien qu’au bout d’une heure, je flottais dans mes chaussons de kayak. Petit malheur, vite corrigé grâce à un nombre conséquent d’ouvertures dans le néoprène réalisées au fer à souder (je peux envoyer des photos aux coureurs intéressés).

Succès donc total, ce qui fait que je commandais illico chez Déca…on 6 paires de chaussons de kayak Tribord (toujours à 14,99 €) soit mon précédent budget annuel de chaussures de jogging académiques!

Arrivé à 9 mois de pratique régulière et dorénavant exclusive de Course Presque Pieds Nus, se profilait devant moi le marathon de Laval, mon préféré: trois petits tours de Mayenne suivis de 32 kms de chemin de halage sur la Mayenne qui coule…vers Laval, comme chacun sait!

Y aller ou pas Pieds Nus moins d’un an après avoir commencé, telle était la question…vite résolue après un petit test où ma maman me fit remarquer que « courir 3 heures, c’était pas très raisonnable pour ton âge » alors que je pensais n’avoir couru que 2 heures, ah là là ces endorphines!

Résultat: 20 minutes de plus que le dernier marathon lavallien, mais un état de fraîcheur étonnant à l’arrivée, ce n’est pas moi qui le dit, c’est Sissi !

Michel et Sissi à l’arrivée du Marathon de Laval

La vita e bella ???

Et puis BAM!

En 2017, tendinites à répétions du coup de pied, annulation successive des marathons de printemps, puis d’automne après diagnostic d’une fracture de fatigue du métatarse gauche… Deux mois sans courir, presque sans golf, redécouverte du vélo, du vélo elliptique les (rares) jours de pluie en Bretagne histoire de faire travailler le cardio-vasculaire.

La cause, un pied plat (d’après le médecin du sport), un affaissement du talon (selon la podologue), et quelque soit la cause, semelles orthopédiques pour toute station debout… sauf la course, of course ! car j’ai recommencé à courir avec l’approbation de mes thérapeutes… et avec mes Tribord; de toute façon, j’avais Nouvellement Balancé toutes mes chaussures académiques, Niquées ou pas).

Mon diagnostic: Un problème latent au talon, que la course pieds-nus (peut-être entreprise avec une fougue un tantinet au-delà du raisonnable…) a fait éclore plus tôt, mais c’était ça ou le dos, et j’ai choisi mon camp, na!

Depuis, je fais encore plus attention à ma foulée de Coureur Pieds Nus (attaque du sol sur l’avant extérieur, foulée courte, épaules épanouies…) et me suis d’ors et déjà inscrit pour un des derniers marathons occidentaux encore non foulé par des chaussons de kayak trafiqués, la Transléonarde en juin 2018!

Michel, SimiliNudiPodiste à Lancieux (Côtes d’Armor)

 

PS-1- Contre toute attente, les susdits chaussons de kayak ont une durée de vie incroyablement supérieure à celles des chaussures dites-académiques…

PS-2- L’hiver, pour améliorer l’adhérence de la peau des faux chaussons, j’en saupoudre l’intérieur de résine colophane https://ediloisir-nature.com/coloder-resine-de-colophane

PS-3- Déca…on vient de modifier son modèle Tribord, et je suis preneur d’éventuelles infos sur les successeurs…

PS-4- Le pire sol pour courir pieds nus est de mon expérience le sable mouillé, un vrai papier de verre!

 

Ajoutez votre témoignage !

Pour voir d’autres témoignages : Catégorie « Témoignages ».

Pour déposer votre témoignage : formulaire « Témoignages ».

Laisser un commentaire

Runnosphère - des hommes et des femmes, blogueurs et coureurs
ARCHIVES
Me suivre sur…