Dernières informations – barefooting/minimalistes en France

Pause hivernale pour les animations pieds nus sur piste à Issy-les-Moulineaux MAIS nous montons d'autres animations adaptées pour la saison, avec quelques surprises - détails à venir !

- On n'est pas que des cobayes - "Trouver chaussure à son pied"

Merrell Trail Glove – Barefoot Collection – deuxième teste

Merrell Trail Glove - Semelle par Vibram

Merrell Trail Glove - Semelle par Vibram

Au mois d’octobre 2010, Merrell, grande marque de chaussures américaines et de vêtements de sport, m’a confié une paire de Trail Glove, premier modèle de leur nouvelle gamme Barefoot Collection. J’ai pu effectuer quelques sorties et je leur ai trouvé du potentiel.  Depuis, j’ai pu les tester sur plus de 120 kilomètres, et j’aimerais revenir un peu plus sur leurs qualités et défauts. Vous trouverez mes premières impressions dans mon premier article sur les Merrell Trail Glove rédigé au mois d’octobre dernier.

Est-ce que les Trail Glove restituent une foulée barefooting / pieds nus?

Difficile de décortiquer soi-même sa foulée. Assisté par un podologue de sport, David Leurion, j’ai organisé avec David Verrière des prises vidéo de nos foulées, chaussées de plusieurs types de chaussures, et même pieds nus.  Les deux séquences que je souhaite vous montrer juxtaposent ma foulée en Merrell Trail Glove, et sans chaussures, pieds nus.  Nous voyons alors que l’attaque du pied est très similaire.  C’est le milieu du pied qui atterrit en premier, puis tout le devant du pied, suivi du talon.  L’amplitude des deux foulées est comparable.  Les genoux ne semblent pas monter plus haut dans les deux cas, peut-être à cause du faible poids des Trail Glove.

Du coup, le nom “Barefoot Collection” fait sens, car la foulée en Trail Glove reste proche de là foulée “nue” !

Je vous encourage de lire attentivement les deux interprétations de notre étude :

Vous trouverez je crois bon nombre d’éléments qui soulignent les bienfaits des chaussures minimalistes, en terme de d’atténuation d’impacts sur les articulations.

Peut-on faire du trail avec les Trail Glove?

J’ai utilisé les Trail Glove environ pour moitié sur du bitume.  J’ai l’impression, subjective certes, que les semelles “flottent” un peu sur un revêtement dur.  Cela pourrait s’expliquer par une gomme assez dure utilisée dans la semelle.  Je ne constate pratiquement aucune usure, même sous le talon (je traîne encore un peu l’arrière du pied).  Le corollaire – la semelle ne semble pas complètement épouser les aspérités sur route.

Merrell Trail Glove - Semelle par Vibram

Merrell Trail Glove - Semelle par Vibram

A vrai dire, il n’est probablement pas réaliste de demander à une chaussure d’être performante à la fois sur route et sur un terrain souple.  A mon avis, Merrell, pour sa première tentative de chaussure de course, comptait sur la réputation de leurs chaussures de randonnée pour profiter de l’engouement du trail des deux côtés de l’atlantique. Les Trail Glove sont parfaitement à l’aise une fois qu’elles quittent la route.  Boue, cailloux, terre battue, herbe, feuilles, sable, elles affrontent toutes ces conditions avec brio, et se font complètement oublier.  C’est un sacré compliment, car l’idée d’une chaussure minimaliste, à mon sens, est qu’elle ne doit pas gêner le fonctionnement du pied.  Protéger des débris – oui.  Relayer  l’information “lue”  en temps réel par les pieds, dont c’est le métier – oui!  Et cela, les Trail Glove le font parfaitement.

Certaines personnes pourraient regretter le manque de support à l’arrière de cette chaussure, et c’est vrai qu’elle passent très en dessous des malléoles.  Cela me plaît beaucoup, car je ne portes pas de chaussettes.  En revanche, pour des traileurs aguerris, cela pourrait poser problème, surtout sur un terrain instable pour ceux qui sont susceptibles à des entorses de cheville.

Voici d’autres comptes-rendus “trail” concernant les Trail Glove :

Les Trail Gloves sont-elles confortables?

Merrell Trail Glove - Semelle par Vibram

Merrell Trail Glove - Semelle par Vibram

Je disais donc que je ne porte jamais de chaussettes dans mes chaussures minimalistes.  Ça tombe bien, parce que ma paire est très serrée, ne laissant peu de place à mes pieds larges et plats.  L’astuce chez les Trail Glove est la place généreuse accordée aux métatarses et aux orteils – le devant de la chaussure est recourbé pour former une sorte de bouclier ou pare-chocs (voir les photos).  Cette liberté de mouvement est vraiment exemplaire, et permet aux pieds d’affronter sans hésitation tous les revêtements.  Une plaque renforcée sous les métatarses empêche la déformation par des pierres saillantes.

J’ai parlé la première fois de la relative difficulté à les lacer, la faute à une tige serrée ; depuis, elles ont épousé convenablement la forme de mes pieds, et j’ai moins de mal à les mettre et à les retirer.  Cependant, je dois vous faire part d’une déception qui a eu quelques conséquences sur mon entraînement.  Les Trail Glove m’ont arraché une ligne de peau sur le haut du pied, juste derrière les orteils, à un endroit qui devait normalement être protégé (sous les lacets) afin de permettre justement une utilisation pieds nus.  Cette endroit étant constamment sollicité dans mon cas, j’ai été contraint de mettre d’autres chaussures pendant plus d’une semaine, le temps de laisser se cicatriser la plaie…  Impossible de savoir si cela pourrait se reproduire chez d’autres coureurs.

Conclusion

Les Merrell Trail Gloves m’accompagneront certainement sur des courses hors route, lorsque j’ai besoin de beaucoup de traction ou lorsque le parcours passe par des endroits caillouteux.  Leur vocation n’étant pas de tracer des kilomètres sur le bitume, elle se reposeront donc les fois ou je participe à des épreuves urbaines – pieds nus ;-)

Disponibilité : Acheter Merrell Trail Glove

Les Merrell Trail Glove sont dors et déjà disponible en France.  Vous pouvez commander les Trail Glove sur le site Barefoot Collection de Merrell.  Pour celles et ceux qui préfèrent tester leurs chaussures avant de les acheter (malin!) les revendeurs y figurent également, et Merrell m’informe que certains d’entre eux ont déjà reçu leurs stocks (fin-février 2011).

Le prix conseillé est de 120€.

26 Responses to “Merrell Trail Glove – Barefoot Collection – deuxième teste

  • intéressant !
    Je suis très tenté par ce genre de chaussures pour aller courir dans les bois, travailler la proprioception et mes chevilles ;)
    Pas facile de choisir ; il me semble que les Five finger kso font un peu le même job.
    et J’attends aussi que les NB minimus soient dispo pour comparer et passer à l’acte…

  • nico:

    Bonjour,

    Sur le site de Merrell, la recherche de revendeurs de la collection barefoot ne renvoie rien pour l’instant.
    Il y a bien une liste des revendeurs merrell mais ça ne me dit pas ou je pourrais bien tester les trail gloves.
    Y a t’il quelqu’un qui a pu en essayer en France ?

  • Pierre:

    Bonjour,

    J’ai plusieurs paires de minimales. La Merell est la dernière acquise. j’ai encore peu de recul. cependant, je suis incapable de les porter pieds nus. La friction à l’interieur laisse des ampoules.

    Cependant je suis d’accord que par rapport à un KSO elles sont plus facile à chausser. Très confortable, vraiment trés confortable.

    Pour le Bitume et l’Ironman de Nice je pense utiliser des Inov8 X220 ou 155 la nouvelle version si elle devient disponible avant la date.

    Pour Merrell, Passer par le site web.

  • [...] « Courir Pieds Nus – Sortie avec la Runnosphere au Château de Versailles Merrell Trail Glove – Barefoot Collection – deuxième teste [...]

  • didier:

    bonjour, je souhaite acquerir ces chaussures mais je ne sais pas quelle taille choisir ? Dois je ajouter un cm comme pour des chaussures classiques de cap, ou prendre la meme pointure que mes chaussures de villes?

    En ce qui concerne votre blessure sur le dessus du pied, il semble que cela arrive a d’autres courreur, notement jason robillard lorsqu’il les a porté sur un trail long

    merci

    • admin:

      Bonjour Didier, merci pour ce témoignage concernant les frottements constatés sur les Merrell – je crois que certaines personnes pourraient avoir ce problème, qui finira par se résoudre, une fois que la peau s’y est fait. Les finitions de cette chaussure sont excellentes, dans l’ensemble…

      En ce qui concerne les tailles, je pense pas qu’il faille trop compenser par rapport à tes chaussures de ville – Moi, je chausse du 41 et mes Merrell Trail Glove, c’est du 8 US 41.5 EUR. Évidemment, si tu as moyen de les essayer en boutique, tu le feras ;-) Christian

  • admin:

    Appel à tous les heureux propriétaires de Merrell Trail Glove – pourriez-vous svp nous indiquer dans les commentaires, quelles tailles vous avez pris, en prenant soin de nous indiquer également vos pointures en chaussure de ville?

    Merci!! Christian

    • nico:

      Sur le site Merrell, la fonction de recherche de revendeurs francais fonctionne maintenant.

      Il est possible d’essayer les trail gloves au vieux campeur “running” de Paris
      j’ai pu essayer le 41 et le 42. il me faut du 41.5 mais Il ne le vendent pas.
      je fait habituellment du 41-42 (désolé ça doit pas beaucoup t’aider)

      • admin:

        Bonjour nico et merci pour ces précisions !
        Si, ton information est utile, car cela permet de croiser aux acquéreurs potentiels de Trail Glove de croiser les informations (que je mettrai également sur la page Facebook, sans ton nom bien sur ;-)) Le fait est que la pointure n’est pas le seul critère à respecter dans le choix d’une chaussure. J’ai le sentiment qu’en matière de chaussures pour la course à pied, nous avons encore moins de latitude (minimaliste ou pas) car le pied est un mécanisme très sophistiqué, chargé d’une mission difficile. Alors je dois pas être le seul à vouloir si possible un maximum d’informations avant de choisir. Encore plus vrai, dans le cas d’un achat par correspondance…

  • pierre:

    vraiment pas de soucis pour courir sur des cailloux, même tranchants ? pas de douleur au niveau des métatarses comme ca peut etre le cas en VFF ou en NB MT 10 ?

    • admin:

      Bonjour Pierre,
      Très bonne question – et justement les avis sont partagés. Personnellement je les trouve bien adapté à des chemins à gravier, mais en région parisienne il n’y a pas souvent de la “caillasse” – un ami (David de Runmygeek.com) me dit qu’il fait des sorties près de Montpellier ou les Merrell passeraient pas, trop technique.

      Merrell a bien conçu ces chaussures, car il y a bien une protection contre les pierres, sous les métatarses, mais cela ne compromet pas trop de “ground feel” le retour d’informations du sol.

      A la fin je crois que cela va dépendre du coureur, mais je suis confiant que la chaussure est toute à fait capable d’éviter aux pierres coupantes de pénétrer.

      Christian

  • Cédric:

    Bonjour,

    J’ai acheté ces chaussure à NYC où l’on parle en taille US : pour ma part j’ai directement demandé au vendeur la taille 9 que je prends d’habitude et qui correspond me semble-t-il à du 42.5. Pas besoin d’essayer une autre taille, celle-ci était parfaite. Lorsque je chausse des chaussures de running standards (Asics Kayano et Trabuco), je prends également du 9. Cela devrait aider certains à choisir leur taille (attention à ceux qui portent ou ont porté des Mizuno qui taillent différemment je trouve – une demie pointure de plus je crois)

    Ces chaussures sont très agréables sur bitume et terrain gras, la semelle intérieure anti-microbienne est apréciée. Je lui reprocherais peut-être une couture perceptible sur le dessus du pieds derrière les doigts, mais pas de blessure associée, juste une petite gène que l’on oublie vite.

    Et j’aime beaucoup marcher avec également !

  • Reno:

    Merrell Trail Glove … du bonheur. Trail de Porquerolles 30 km; Trail de Bonnieux de nuit dans le Luberon 25km. +200km d’entrainement avec. Des sensations incomparables malgré une première appréhension et qq courbatures aux mollets au début. Petit à petit le ressenti des cailloux se transforme en confort de stabilité, adhérence et précision. Legèreté, souplesse.
    Je tente le Trail sur neige de Chabanon dans les Alpes en janv 2012 avec mes Merrell … à suivre.
    Pi, sur route je suis passé en Nike free run 3.0; des sensations identiques, une attaque pied plat malgré les 6mn de différence entre le talon et la pointe.
    Bonnes courses à tous

  • PierreR:

    Je viens de faire un petit trail avec, 12km, et j’en ressors avec une douleur handicapante à la base du 2° orteil pied droit, c’est soit une inflammation, soit une mini fracture du métatarse arrivant à la base de l’orteil, je ne sais pas.

    Je pense que le problème vient de la forme de la semelle, sous les metatarses, il y a une sorte de “bascule”, suivie d’un creux, puis d’une bande de crampons prononcés. Je vois pas en quoi, au final, c’est “minimaliste” comme semelle ? Après comparaison, je me rends compte que les NB Minimus trail par exemple, ont une forme de semelle bien plate, ce qui me semble plus dans l’esprit du minimalisme, non ?

    J’ai fait des tests pour voir comment la douleur se manifestait :
    – avec les merrell, la douleur est vive et immédiate dès que le pied commence à basculer. Je ne peux même pas marcher avec.
    – avec des claquettes (bien plates et pas trop épaisses) : aucune douleur, marche, course.
    – avec des running classiques à talon (kalenji) : aucune douleur marche, course.
    – pied nu ou en newfeel many : douleur légère à la marche, supportable, mais empêchant de courir.
    J’étais passé au minimalisme depuis un mois et demi, progressivement au début, et courrai depuis 3 ans.
    Je pensais qu’un trail de 12km ne poserait pas de problème. J’ai peut être eu tort, ou bien c’est la faute à cette semelle à “bascule” comme je le pense aussi… comment savoir.
    En attendant, je vais faire des petits footings lents en running normales.
    Je compte à terme tester des minimalistes moins extrêmes comme les nike free 3.0 (à ne pas confondre avec des nike free run +, au talon plus épais que les 3.0).
    Voilà, espérant que ce témoignage pourra servir à d’autres…
    Bons runs à tous.

    • François:

      Pierre,
      tu dis être passé au minimalisme il y a un mois et demi et tu as déjà fait un trail de 12 kms !!! Je pense que l’origine de tes douleurs est certainement plus à chercher vers une transition vraiment trop rapide plutôt qu’un problème de chaussures!
      le corps s’adapte à tout!…..si on lui laisse le temps!!!

      le fait de courir depuis quelques années ne doit pas faire négliger une transition progressive et adaptée à chacun.

      • PierreR:

        Bonjour,
        non je ne suis pas d’accord, je pense que le pb vient de cette chaussure et non pas d’avoir fait un trail de 12km après 1 mois et demi ne minimalisme (voire un poil plus).
        Je rejoins d’ailleurs l’avis de FRED juste en dessous (11 janvier 2012 at 07:34) sur la conception pas tout à fait “minimaliste” de la semelle.
        De plus j’ajoute un élément à mon analyse de la chaussure : il s’est formé une bosse sur la semelle à l’intérieur, juste sous l’espace entre la fin du métatarse / début de l’orteil, là où j’ai la douleur.
        Cette bosse plus l’effet de bascule induit par la forme de la semelle extérieure, me déclenche immédiatement la douleur.

      • PierreR:

        Juste un petit ajout : je n’ai pas de fracture du tout, c’est juste la base de l’orteil qui a été touché, à force d’appui je pense sur cette petite bosse présente juste en dessous. A noter que ce petit trail était très humide, cela pourrait il avoir entrainé une déformation de la semelle intérieure ?

    • Patrick:

      Hello,

      1 mois 1/2 de transition pour faire 12km de running en minimaliste me parait un peu court, que ce soit en trail glove, mt10, vff etc. De mon coté, j’ai attendu environ 6 mois avant de faire 10km en vff.

      Pour la bande de crampons, je pense que c’est tout simplement pour avoir une meilleure accroche sur terrain gras. Apres tout, c’est censé être une chaussure de trail (mais je n’irais pas refaire les templiers avec ;) ).

      Sinon, je cours en nike free 3.0 depuis un moment et j’adore. Mais, certains (J.Robillard par exemple) estiment que ce type de chaussures (free, kinvara, etc.) ne font que ralentir la transition…

      • PierreR:

        Bonjour Patrick,

        j’ai les free 3.0 v3 depuis hier, ça me semble pas mal du tout, je risque de les tester cet aprem ou mercredi, mais déjà à porter et trottiner, c’est très agréable est se rapproche du minimalisme (j’ai enlevé la semelle intérieure de 0.5 cm et c’est bcp mieux je trouve).
        Comme dit plus bas sinon, depuis le milieu d’année, j’étais en phase de transition mini, mais en minimalisme “pur” depuis presque 2 mois avant ce tout petit trail.
        Je ne peux plus porter du tout ces merrell. La bosse sous l’orteil + la bascule de la semelle m’en empêche.
        Bons runs.

  • FRED:

    La Trail Glove possède sous l’avant de la semelle une sur-épaisseur sous forme d’une plaque rigide censée protéger des chocs. La MT10, avec laquelle je fais en ce moment plus de 80 km par semaine, n’a pas cette plaque. Cette dernière n’a aucun intérêt quand on court minimaliste et c’est pour moi une erreur de conception (au même titre que la semelle pas assez large sous le talon) qui est source de blessure car elle interfère avec l’amorti naturel du pied.

  • salut à tous,
    j’ai du faire à peu près 200km en merrel et autant en vff (bikila) depuis avril 2011.
    les vff ne font quasiment que de la route (mais supportent très bien la forêt sans gros cailloux) et les Merrell sont un peu plus rigides. Cela dit, je ne voit / sens pas du tout la plaque dont parle Fred ! (et encore moins le pb de largeur sous le talon mais c’est surement très personnel car lié à sa taille de talon (?) )

    Elle est pour moi très minimaliste dans le sens où elle est très plate (mais cramponnée) et très souple.
    En plus avec le poids du corps, la moindre bosse (ou creux) doit finir collée au terrain.

    Il m’est arrivé 1 ou 2 fois de me faire mal aux pieds. A chaque fois dans des moments de séance où j’allais vite (allure semi et plus vite par ex) et où il y avait des pierres.
    Ce sont pour moi des fautes d’inattention et un manque de force / résistance des pieds qui ne supportent pas le peu de protection qu’offre la chaussure.

    Il faut donc renforcer / muscler ses pieds (c’est très long) et avoir les bons réflexes dans la pose en fonction du terrain : je pense qu’une foulée très sur l’avant protège beaucoup plus qu’une foulée cool à plat.

    Ta douleur est surement due à un choc avec un pierre. J’espère pour toi que ça passera vite. Prends bien de temps de courir en chaussures amorties le temps que la douleur disparaisse complètement.

    Et sinon se lancer sur un trail (donc pour moi une compèt ou il faut aller le plus vite possible – sinon autant faire un entrainement classique) après moins de 2 mois avec des chaussures aussi peu protectrices, je trouve ça presque suicidaire ;)

  • en complément sur cette histoire de transition…
    La durée dépend à mon avis énormément de sa foulée d’origine ; dans mon cas, surement très sur le talon, le passage sur le milieu ou avant pied à induit un travail que mes mollets n’avaient jamais fait.

    Conséquence : alors que je faisait pouvait trottiner sans fatigue particulière 15 à 20 bornes à allure footing, impossible d’approcher 10km au début.
    Au bout de 6km je devait m’arrêter, faute de mollets complètement rigidifiés.

    Mais certains sont passés quasiment immédiatement à tous types de sorties et retrouvé leurs distance classique d’entrainement en VFF très vite. (mais c’est du coup beaucoup plus dangereux pour les pieds!)

  • PierreR:

    Merci pour ton avis julien.
    En fait j’en ai pas parlé, mais depuis Septembre déjà j’avais des shoes de trail avec talon peu épais. Les mollets l’ont senti, sorte de minimalisme de transition.
    Ensuite j’ai mis des many (minimalisme extrême il es vrai), là aussi les mollets l’ont senti, mais les pieds étaient mon point fort, rien nulle part.
    Puis les merrell, tout allait bien, des sorties de 45-55′ sans problème, avec allures variées. D’ailleurs sur ce trail en grande partie dans la boue (les côtes glissaient comme pas possible) j’ai aussi mis environ 55’… donc comme à l’entrainement.
    Et ensuite paf le chien, depuis samedi et cette bosse qui m’appui sur la base de l’orteil. Je pense que j’ai pas eu de bol sur ce coup là…
    Cdlt.

  • PierreR:

    Un ajout, cette bosse est la déformation de la semelle interne par rapport aux orteils et l’avant pied. J’ai regardé sur mes autres chaussures, elle existe aussi. Surtout sur mes chaussures de ville, très fine de semelle, que j’ai depuis 3 ans environ. Dans les baskets c’est moins prononcé. Dans les Merrell c’est très prononcé. Et je pense que l’effet de bascule de la semelle avant accentue l’enfoncement de cette bosse sous l’orteil…

  • PierreR:

    Des infos : les Merrell à la poubelle (je ne pouvais plus du tout les chausser), je cours désormais en free (3.0) et 1 fois sur 3 en many (100% minimaliste) : plus de blessure nulle part.
    Une course de 15km semaine dernière en free, 1/3 trail, 2/3 route : RAS.
    Chacun doit trouver sa voie, pour ma part ce ne seront pas les Merrell.
    Cdt.

  • [...] Cette année, avec le retour des beaux jours, l’offre de chaussures minimalistes commence à s’étendre avec l’arrivée des « grandes marques ». Mon choix s’est porté sur les Merrell Trail Glove ; le design me plaisait, elles ont plutôt bonne presse ;) [...]

Leave a Reply

EVENEMENTS
Oct
11
Sun
2015
all-day Trail du Massif des Brasses 2015 @ Place de la Mairie
Trail du Massif des Brasses 2015 @ Place de la Mairie
Oct 11 all-day
Trail du Massif des Brasses 2015 @ Place de la Mairie | Onnion | Rhone-Alpes | France
- 9h00 : Départ du Trail du Massif des Brasses 30KM- Place de la Mairie- 9h30 : Départ du Trail de La Pointe 15KM – Place de la Mairie- 14h00 : Départ du P’tit Tour du Risse - Place de la Mairie- 16h00 : Remises des[...]

View Calendar

Runnosphère - des hommes et des femmes, blogueurs et coureurs
ARCHIVES